Projets

La botte de Champollion (depuis 2022)

Deux fois par mois, l’infolettre La botte de Champollion couvre l’actualité et les ressources de l’héritage colonial et esclavagiste des musées, en français. Une attention particulière est accordée aux démarches de décolonisation et d’autochtonisation, ainsi qu’aux procédures de restitution et à la recherche de provenances. Les sujets connexes sont également évoqués : racisme, enjeux de représentation, diversité, inclusion et accessibilité.

L’infolettre alterne deux formats :

  • un numéro consacré à l’actualité récente : revue de presse, ouverture d’expositions, annonce de conférences, colloques et formations récemment passées et à venir, appels à communication, parutions d’ouvrages, diffusions de documentaires ou de podcasts, etc.
  • un numéro contenant des ressources pour approfondir : j’interviewe des professionnel⋅les des GLAM (galleries, libraries, archives and museums), des chercheuses et des chercheurs, des militantes et des militants ; je rends compte de mes visites d’exposition, mais aussi de mes lectures, écoutes et visionnages.

Culture&Com (2022)

Cycle de 4 émissions consacré au rôle social des musées, co-produit avec Bérénice Billiez, à son invitation et dans le cadre de son podcast Culture and Com.

Raconter le patrimoine et les minorités queer/LGBTI dans les musées

Comment les musées abordent-ils l’histoire et les luttes des minorités queer/LGBTI ? Si à l’international les exemples d’expositions ou de parcours dans les accrochages permanents abondent, en France, il est encore rare de voir exposé le patrimoine queer et/ou LGBTI. Même si les choses changent, nous le verrons, il semble que ces thématiques, ainsi que la représentation des personnes concernées, continuent d’embarrasser les professionnel⋅les des institutions muséales. Alors pourquoi les musées français ont-ils autant de mal à traiter ces sujets ? Et, quand ils s’y risquent, comment le font-ils ? Quelles sont les pistes envisageables pour améliorer le traitement de ces thématiques ?

Avec :

  • Marion Cazaux, doctorante en histoire de l’art contemporain, rattachée au laboratoire ALTER de l’Université de Pau et des pays de l’Adour. Sa thèse s’intitule « Auto-représentations et pratiques performatives queers, de 1980 à aujourd’hui » et porte sur les pratiques de travestissements et de drag dans l’art contemporain. Elle est également commissaire d’exposition indépendante et membre fondatrice du collectif Arts et représentations queers (ARQ).
  • Nicolas Coutant, directeur-adjoint du Musée national de l’Éducation depuis 2016. Il a été chargé des collections médiévales aux musées d’Angers (2003 à 2005), et a dirigé le Musée d’Elbeuf – La Fabrique des savoirs (Réunion des Musées Métropolitains de Rouen, 2006 à 2016). Depuis 2017, il coordonne le projet « Éducation et LGBTI+ » en partenariat avec les plusieurs acteurs associatifs. Il prépare actuellement l’exposition « S’habiller pour l’école » qui adopte une perspective socio-historique sur la relation qu’entretiennent vêtements et institution scolaire, des années 1880 à nos jours.
  • Bernard Hasquenoph, blogueur et journaliste indépendant. Depuis 2004, il tient le blog Louvre pour tous et toutes, qui observe l’actualité des institutions muséales dans une perspective d’information citoyenne. Il est l’auteur d’« Ahae, mécène gangster » paru aux éditions Max Milo en 2015.

Crédits

  • Programmation, animation : Sébastien Magro
  • Réalisation et montage : Bérénice Billiez (site internet, LinkedIn)
  • Musique : Night – Watercat
  • Date de publication : 30/05/22

Héritage colonial et décolonisation des musées

Bien que les grands musées d’art comme le Louvre, Versailles ou Orsay rechignent à le reconnaître, l’histoire de leurs collections est intimement liée aux conditions matérielles d’acquisition et de production des objets. Les conquêtes coloniales, le commerce triangulaire et les imaginaires que le Vieux Continent a projeté sur l’Afrique, l’Asie, l’Océanie et les Amériques font partie des mécanismes qui ont permis la constitution des collections. Au contraire, les musées de société de la façade atlantique (Nantes, Bordeaux, La Rochelle) abordent sans ambage l’héritage colonial de leurs villes. Ailleurs en Europe et dans le monde, plusieurs musées sont engagés dans des démarches de décolonisation. Ces thématiques concernent directement le rôle social des musées, à travers le dialogue avec les programmes scolaires et la lutte contre les inégalités, mais également les budgets alloués à la recherche de provenances et les enjeux de diversité dans le recrutement des agents.

Avec :

  • Mélissa Andrianasolo produit le podcast “La Couleur de l’art”, qui interroge les mécanismes du racisme dans la culture. Issue d’une formation en écoles d’art et histoire de l’art, elle travaille sur la place et la représentation des personnes non blanches dans l’art. Investie dans le secteur associatif, elle a cofondé le studio La Clameur Podcast Social Club, qui promeut le podcast comme outil d’éducation populaire et de lutte contre les inégalités sociales et culturelles.
  • Katia Kukawka est conservatrice en chef et directrice adjointe du Musée d’Aquitaine, à Bordeaux. Formée en histoire et en ethnologie, elle est diplômée de l’Institut national du patrimoine et exerce dans le secteur muséal depuis plus de vingt ans. De 2006 à 2012, elle a piloté un projet de musée régional en Guyane française et développé une coopération avec les musées de la région (Suriname, États brésiliens de l’Amapá et du Pará). Elle explore l’héritage de l’histoire coloniale française, et travaille à rendre possible le partage de la parole dans les musées.
  • Avocat, docteur en droit et historien de l’art, Pierre Noual a développé une expertise en matière de droit du patrimoine culturel et artistique. Fort de ses expériences théorique et pratique, Pierre est chargé d’enseignements et collabore régulièrement avec plusieurs revues culturelles et juridiques. Membre du comité de rédaction de la revue NOTO, il a publié son premier ouvrage, “Restitutions. Une histoire culturelle et politique” aux Éditions Belopolie en 2021.

Crédits

  • Programmation, animation : Sébastien Magro
  • Réalisation et montage : Bérénice Billiez (site internet, LinkedIn)
  • Musique : Night – Watercat
  • Date de publication : 27/06/22

Épisodes animés par Bérénice Billiez

La Bascule (2020)

La Bascule est un podcast indépendant co-produit avec Charles Roncier en 2020. Il donne la parole à des personnes qui prennent la PrEP, la prophylaxie pré-exposition, qui protège les personnes séronégatives du VIH.. Voir également l’article Et si c’était la Bascule ?

  • Benjamin | Pourquoi choisir la PrEP (prophylaxie pré-exposition) pour se protéger du VIH ? À quoi le protocole ressemble-t-il ? Comment se passent les premiers rendez-vous ? Pour ce premier épisode, nous avons rencontré Benjamin qui a partagé avec nous son expérience de la PrEP, de ses premiers pas à l’effet qu’elle a eu sur sa sexualité.
  • Ruben | Comment évoquer la prévention et la santé sexuelle avec ses partenaires rencontrés en ligne ? Comment le racisme fait-il irruption dans la sexualité, avec son lot d’exotisation ? Toutes les populations ont-elles accès à la PrEP de manière uniforme ? Dans ce deuxième épisode, c’est Ruben qui a accepté de partager avec nous son expérience, quand nous l’avons rencontré, fin 2019.
  • Dominique | Comment les stratégies de prévention contre le VIH ont-elles évolué ces trente dernières années ? Que change la PrEP dans la vie des homos qui ont débuté leur vie sexuelle et sentimentale au cœur de l’épidémie ? Dominique a 50 ans, il partage avec nous un témoignage sensible de son expérience de la PrEP, dans un entretien enregistré en février 2020.
  • Beverly | Comment la PrEP a-t-elle changé les pratiques de prévention pour les travailleur⋅se⋅s du sexe ? À part les hommes gays et bis, quelles sont les autres populations exposées au VIH concernées par la PrEP ? Beverly est une jeune femme trans, et elle est travailleuse du sexe. Elle a partagé avec nous son témoignage dans un entretien enregistré en février 2020.

Crédits

  • Programmation : Charles Roncier et Sébastien Magro
  • Prise de son : Sébastien Magro
  • Voix, musique et montage : Charles Roncier
  • Date de publication : 2020-2021

Musée du quai Branly (2012-2019)

Chef de projet éditorial web, adjoint au responsable du service du développement numérique

  • coordination de l’équipe réseaux sociaux du musée : 5 pages sur Facebook (+160k abonné.e.s en janvier 2019), un compte Twitter (+300k abonné.e.s en janvier 2019), un compte Instagram, une chaîne YouTube, etc.
  • suivi des publications à partir d’un calendrier éditorial
  • coordination de la plateforme numérique du musée : sites web, réseaux socio-numériques, applications mobiles et dispositifs in situ
  • bulletin de veille mensuel envoyé aux agents, autour des thématiques numériques dans les établissements culturels et patrimoniaux, en France et dans le monde
  • coordination de la gestion administrative, juridique, technique et budgétaire des projets
  • assister le responsable de service sur l’ensemble des projets

Sélection de projets

  • conseil au chef de projet en charge de la refonte du site internet du musée pour les questions ergonomiques et graphiques (en ligne depuis novembre 2015)
  • conduite du projet de narration transmedia #LesBisons autour de l’exposition « Indiens des Plaines » (mars-avril 2014)
  • coordination des actions de communication et de médiation menées sur Twitter à l’occasion de la #MuseumWeek (mars 2014 et mars 2015)
  • mise en place d’une stratégie numérique pour Photoquai, biennale des images du monde (2013, 2015) : site internet, application mobile et dispositifs de médiation sur les réseaux sociaux.
  • organisation d’événements à destination des communautés en ligne : edit-a-thon avec Wikipédia en partenariat avec Wikimédia France ; visites du groupe Un soir, un musée, un verre (SMV), de blogueurs BD, etc.

La Galerie miniature (2010-2011)

  • Curation photo et co-commissariat d’exposition, en partenariat avec Safia Belmenouar.
  • Conception, production, montage et démontage de l’exposition
  • Conception, rédaction et production des supports de communication

Expositions

Les Arts décoratifs (2009-2010)

Exposition “La publicité au secours des grandes causes”, du 11 février au 9 mai 2010

  • Assistant de la commissaire de l’exposition
  • Suivi du montage et du catalogue, en coordination avec les équipes des services des expositions et des éditions
  • Rédaction de textes, relecture de catalogues, pilotage de graphistes

Exposition “Kate Moss” (non réalisée)

  • Assistant des commissaire de l’exposition (conservatrice Mode et conservatrice Publicité)

Dernière mise à jour : février 2024.